Participez à un essai clinique

Vous venez de recevoir un diagnostic de maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ? Vous êtes déjà sous médication pour un trouble neurocognitif majeur ? Vous pouvez aider la recherche clinique à faire des progrès dans la lutte contre ces maladies.

Il n’existe actuellement aucun traitement pour ralentir de façon significative l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Cependant, plusieurs médicaments approuvés par Santé Canada réussissent à atténuer certains symptômes cognitifs tels que la perte de mémoire ou les problèmes de langage.

Mais il reste encore beaucoup à faire pour mieux comprendre la maladie (ses causes, son traitement, son évolution), voire empêcher ou retarder son apparition, ou ralentir sa progression. Ces progrès ne pourront se faire sans l’implication de patients à des essais cliniques.

Dans un souci de vous aider à prendre cette décision importante et faire un choix éclairé, la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer publie un nouveau dépliant, visant à vous informer sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous, la réglementation rigoureuse qui régit la recherche clinique et le développement d’un médicament ainsi qu’une liste non exhaustive de questions à poser, si vous décidez de vous impliquer.

Votre implication dans la recherche clinique est tout à fait volontaire et vous aurez toujours la possibilité de vous retirer d’un essai ou d’une étude, si vous le décidez, sans avis préalable.

Pour recevoir une copie du dépliant, contactez Nouha Ben Gaied, directrice recherche et développement.

Si vous êtes déjà décidé à vous impliquer dans une recherche clinique, vous pouvez contacter Essais cliniques simplifiés dont la mission est de trouver pour chaque patient un essai clinique qui correspond à sa condition médicale.